Le corps est une magnifique machine qui sait très bien comment nous communiquer quand il a besoin de carburant. C’est par les signaux de faim qu’il passe son message. Tout dépendamment de chaque personne, ces signaux peuvent être traduits par exemple par un sentiment de «vide» dans le ventre ou des gargouillis, ou encore par des maux de tête et de l’irritabilité lorsque nous sommes affamés. La particularité d’une faim physique est que les signaux s’accentuent dans le temps lorsqu’on ne répond pas au besoin.

Il est aussi possible que l’on ait envie de manger sans que le besoin soit présent ou que l’on confond la sensation de faim avec d’autres choses. Je discuterai ici d’exemples de ce que l’on appelle communément une faim émotionnelle. Bref, manger ou continuer à manger quand la satiété (disparition/absence de la faim) est présente.

Manger ses émotions

C’est une faim qui est principalement déclenchée par la tête, et non le corps. J’explique! L’envie de manger apparaît avec les émotions, qu’elles soient positives ou négatives. Par exemple, après une stressante journée de travail, on peut se mettre à grignoter toutes sortes de choses en soirée pour se réconforter, s’apaiser. Ou encore, l’ennui pourrait aussi nous amener à consommer des aliments. La nourriture devient une distraction. Généralement, cette fausse impression d’avoir faim disparaît lorsqu’on s’occupe l’esprit à faire d’autre chose… contrairement à une vraie faim.

Manger par fatigue

La quantité et la qualité de sommeil sont très importantes. Elles font partie des saines habitudes de vie. Advenant que l’un ou l’autre soit affecté, il est possible que vous souffriez de fatigue. Vous pourriez vouloir pallier ce manque d’énergie par la nourriture ou des boissons. L’effet pourrait être nul ou temporaire, car la sensation de fatigue ne vient pas d’un manque de carburant du corps mais plutôt du fait que «votre batterie soit déchargée». Évaluer vos habitudes de sommeil pourrait vous être bénéfique.

Manger par l’influence de notre environnement

L’environnement peut grandement nous influencer à manger, faim ou pas. Qu’est-ce que serait un cinéma sans maïs éclaté et grignotines? Un souper chez grand-maman sans sa tarte au sucre? Un Super Bowl sans gros buffet? Parfois, nous pouvons juste avoir envie de manger quelque chose par plaisir et gourmandise, simplement car il est sous nos yeux.

Manger par habitude

Est-il nécessaire de finir notre assiette? De manger le dessert après le repas? Grignoter devant un film? Nous mangeons parce que «c’est comme ça» et «on a toujours fait ça» … et non parce que notre corps nous l’a demandé.

Il est important de se rappeler qu’il n’y a pas un genre de faim qui est supérieur aux autres…nous vivons tous ces types d’une journée à l’autre! Avec une approche en pleine conscience, on devient meilleur.e à reconnaitre les différentes sorte de faim, et avec cette information, meilleur.e à prendre soin de nous.

Il est probable que tu aies de la difficulté à détecter tes signaux de faim et satiété, et tu ne serais pas le/la seul.e! Si tel est ton cas, sache qu’il est possible pour moi de t’aider à les découvrir. Il existe certains trucs qui nous permettent de les distinguer. N’hésite pas à m’écrire pour en savoir plus!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s